Une soixantaine d’écoliers, d’élèves et d’enseignants de l’institut Kalumendo (#Beni) se sont réjouis de l’évolution que connait la réponse à #Ebola. Réunis dans un débat public organisé par l’ONG #Internews samedi dernier, ils ont formulé des recommandations pour une meilleure prévention de cette épidémie.

Ce débat portait sur « l’importance de la vaccination pendant cette période épidémique » et a été tenudans l’aire de santé de #Butsili à #Beni. Les participants ont salué les efforts fournis de part et d’autre pour en arriver à zéro cas à #Beni aujourd’hui. C’est le cas de ce participant qui a promis de capitaliser le message reçu.

« J’ai eu un sentiment de satisfaction quand j’ai appris que le CTE de #Beni est actuellement vide de tout malade d’#Ebola. J’ai également remercié celui qui a créé le vaccin contre #Ebola. Le message reçu ce jour nous instruit de plus. Nous allons sensibiliser également les autres et tenir compte de tout ce qui a été dit », a-t-il témoigné.

Ces deux autres participants, qui ont requis l’anonymat, ont insisté sur des recommandations en vue de la maitrise complète de la maladie à virus #Ebola dans la région. Pour le premier, il faut rendre le vaccin disponible dans tous les hôpitaux de #Beni même après l’épidémie.

« Que le vaccin soit stocké dans les hôpitaux locaux. Qu’il soit géré par nos médecins pour que tout le monde qui le désirera, même après l’épidémie, le trouve facilement sans recourir aux appels par-ci par-là », a-t-il suggéré.

Pour le deuxième, « les équipes des sensibilisateurs, les membres des cellules d’animation communautaire doivent être capacités ».

Depuis la sortie de la dernière patiente d’#Ebola le 3 mars dernier à #Beni, aucun nouveau cas n’a été notifié jusqu’ici. Si la situation restait ainsi, la fin de cette 10ème épidémie d’#Ebola en RDC, devrait être déclarée le 12 avril prochain selon le Prof. Jean Jacques Muyembe, secrétaire technique du comité multisectoriel de la riposte.

Share This Story !