La zone de santé de #Beni est désormais frappée par trois épidémies : #Ebola, #Coronavirus et la rougeole. Cette semaine, une campagne de vaccination contre la rougeole  a été lancée et elle évolue normalement, selon les autorités sanitaires. Dans l’Aire de Santé de Madrandele par exemple, beaucoup de femmes viennent avec leurs enfants pour profiter de ce vaccin.

Selon l’Infirmier Titulaire adjoint du centre de santé de Madrandele, Mbusa Balengekanya, les parents viennent en masse pour faire vacciner leurs enfants car certains d’entre eux affichent déjà quelques symptômes de cette maladie.

« J’ai amené mon enfant pour qu’il soit vacciné afin de se protéger contre la rougeole. Je n’ai peur de rien. Mon enfant a connu des éruptions cutanées et pour les arrêter, j’ai jugé mieux de l’emmener pour qu’il puisse recevoir le vaccin. Voilà pourquoi je suis là », a témoigné la mère d’un enfant d’un an et demi, rencontrée sur le site de vaccination.

Une autre femme qui est aussi venue faire vacciner son enfant demande à tous les parents de ne pas rater cette occasion, alors que la zone de santé est affectée par trois épidémies, finalement.

« Que les parents qui n’ont pas encore emmené leurs enfants ici au site de vaccination, les y accompagnent. Le vaccin n’a aucun effet négatif sur le corps des enfants. D’ailleurs, les bénéficiaires évoluent normalement sans hausser la température », a-t-elle déclaré.

De son côté, l’Infirmier titulaire du Centre de Santé de Madrandele, Mbusa Balengekanya, confirme que depuis le début de la campagne, le site de vaccination ne désemplit pas avec cinquante pourcent des enfants vaccinés en trois jours. 

« Depuis que la campagne de vaccination a commencé, il y a deux jours, nous avons déjà atteint cinquante pourcent des enfants vaccinés. Pour ceux qui hésitent encore, qu’ils ne puissent pas avoir peur ; c’est un vaccin qui prévient contre la rougeole. Le vaccin que nous sommes en train d’utiliser est un vaccin contre la rougeole, et la rougeole n’est pas une nouvelle maladie, c’est une maladie qui sévit depuis longtemps, même à l’époque de nos parents, cette maladie existait », a-t-il précisé.

Signalons que cette campagne se fait dans les cinq Aires de santé qui ont notifié des cas de rougeole à savoir, Madrandele, Kanzulinzuli, Malepe, Tuungane et Kasabinyole. Parmi celle-ci, plus de 28 000 enfants dont l’âge varie entre 0 et 59 mois sont concernés. La campagne s’achèvera le samedi.

Share This Story !