#Beni : Certains parents auraient interdit à leurs enfants de recevoir le vaccin contre #Ebola à l’école

A #Beni, plusieurs écoliers et élèves affirment ne pas avoir reçu le vaccin contre le virus #Ebola. La faute à leurs parents, disent-ils, qui leur en ont fait interdiction. Cette révélation a été faite au cours d’un débat-public organisé ce jeudi, au quartier de #Muloku, dans l’aire de santé de #Kanzulinzuli par l’ONG/Internationale #Internews. Pour les participants à cette activité communautaire, ce comportement n’est tout simplement pas responsable en cette période épidémique.  

Ce débat portait sur « l’importance du vaccin en milieu scolaire ». Plus de soixante-dix écoliers de l’Ecole Primaire Tabi et élèves de l’Institut « Ingiyeni » ainsi que des habitants curieux du quartier Muloku y ont pris part. Au cours des échanges, plusieurs apprenants ont indiqué n’avoir pas reçu le vaccin contre #Ebola sur ordre de leurs parents. C’est par exemple le cas de cet écolier de la 5ème année primaire.

« Je ne suis pas encore vacciné parce que mon père a refusé. Je ne sais pas la raison pour laquelle il refuse, mais il arrive que je lui parle du vaccin contre #Ebola et moi-même je voudrais être vacciné », a-t-il témoigné.

Cependant, il y a aussi certains élèves qui ont été vaccinés comme cette autre élève. Elle conseille à la communauté de ne pas se fier aux rumeurs qui circulent autour de ce vaccin.

« Moi je suis déjà vaccinée contre #Ebola. Je ne comprends pas pourquoi il y a des parents qui le refusent ici. Je pense qu’ils croient à des rumeurs qui circule au quartier, personnellement je demande aux parents de ne pas croire aux rumeurs. Si les enfants reçoivent le vaccin contre #Ebola c’est une bonne chose parce qu’en ce moment-là nous sommes sécurisés. Je leur dis aussi que le vaccin contre #Ebola est pareil à tous les autres vaccins », a-t-il commenté.  

Le message de cette élève a été soutenu par Janvier Kasereka Vithi, communicateur à la sous-coordination de la riposte de #Beni, venu éclairer certaines zones d’ombre chez les participants. Pour lui, le vaccin est l’un des moyens les plus efficaces qui mettra les enfants à l’abri d’#Ebola en milieu scolaire. En rappel, la dernière personne guérie et sortie du CTE de #Beni mardi dernier, était domiciliée au quartier Muloku basé dans l’aire de santé de #Kanzulinzuli. 


Share This Story !