Selon des informations collectées au sein de la communauté de #Beni, une partie de la population pense que les autorités politico-administratives et militaires ne respecterait pas les mesures de prévention de la maladie à virus #Ebola sur les différents points de contrôle. Mais le président de la commission de prévention et contrôle des infections (PCI), Janvier Perusi, appelle à une indulgence en faveur des forces de défense et de sécurité qui sont souvent en mission d’urgence.

« J’ai déjà constaté que certains militaires ne s’approprient pas les mesures d’hygiène aux différents points de contrôle. Ils y arrivent mais ne se lavent pas les mains, on dirait qu’#Ebola est uniquement pour les civiles », a déclaré un habitant de #Beni.

Mais le président de la commission prévention et contrôle des infections (PCI), Janvier Perusi, appelle à une indulgence en faveur des forces de défense et de sécurité qui sont souvent en mission d’urgence et donc n’ont pas le temps de suivre les consignes comme les autres citoyens.

« Se laver les mains sur les points d’entrée est une obligation pour tout le monde. Par ailleurs, sachez que nos militaires sont en opération d’urgence et nous sommes appelées le comprendre quelque fois », a souligné Janvier Perusi, président de la commission Prévention et Contrôle des Infections dans la sous-coordination de la riposte de #Beni.

En ce qui concerne les autorités, le président de la commission PCI précise que la plupart d’entre elles autorités dispose de désinfectant dans leur voiture.

Un médecin militaire commis sur place a expliqué au micro de #KomaEbola tient à se défendre : « C’est vrai que nous observons certains militaires ici aux points de contrôle qui ne respectent pas les mesures de prévention. Mais nous les sensibilisons davantage à le faire, et pour les autorités aussi de toujours descendre de leurs véhicules pour prélever leurs températures », a-t-il déclaré.

Notons que cette préoccupation communautaire amène un découragement au respect des mesures d’hygiènes chez certaines personnes.

Share This Story !