#Beni : Une structure d’accompagnement des guéris vient de voir le jour.

 Pendant que nous tendons vers la fin de l’épidémie de la maladie à virus #Ebola au #Nord-Kivu et en #Ituri, une structure de prise en charge des guéris appelée Programme d’accompagnement des familles touchées et victimes d’#Ebola (PAFTVE-RDC) vient d’être implantée à #Beni dans l’objectif de réunir et accompagner ces dernières ainsi que toutes les familles affectées par #Ebola.

Selon Mbusa Kavunga Osée, le président de cette association, la structure a été créé pour regrouper et encadrer tous ceux qui avait été touché par cette épidémie d’une manière ou d’une autre.

« Lorsque on anime des séances de formation de guéris d’#Ebola les femmes qui ont perdu leurs maris suite à la MVE (veuves) et les orphelins dont leurs parents sont morts par #Ebola sont oublier, pendant qu’eux aussi sont biter à un problème de marginalisation par la communauté autant que les guéris. Ils subissent les conséquences de cette maladie et nous avons pensé qu’il faut une structure pour accompagner toutes ces familles », a- t-il souligné.

Il montre l’importance de cette association qui consiste également à éveiller la communauté entière, pour qu’ils s’occupent et assister les familles qui ont été touché par cette maladie, pour les aider à s’intégrer et reprendre leurs vies normales et à ne pas les marginalisé. Les apprendre notamment quelques activités d’auto prise en charges afin qu’ils ne restent pas dépendants.

Le président de cette structure révèle aussi que certains enfants orphelins des parents mort d’#Ebola sont butter à des difficultés des besoins primaires.

 « Il y a même des enfants orphelins qui ont abandonné les études par manque de frais scolaire, manque aliments ; par exemple : j’ai été dans une famille où on prie, on chante et commence à pleurer, et en afin on va au lit parce qu’il n’y a pas quelque chose à manger. Les besoins sont énormes pour eux si les partenaires venaient, cette structure va permettre que nous puissions présenter ces familles dont le taux de vulnérabilité est très élevé », a-t-il commenté.

Signalons que cette nouvelle structure des guéris est déjà reconnu par l’Etat congolais.




Share This Story !