Alors que plusieurs zones de santé n’enregistrent plus de cas positifs au virus #Ebola, la communauté de #Butembo se demande pourquoi la fin de l’épidémie n’est toujours pas déclarée. Mais le Dr Nzanzu Salita, Médecin Chef de zone par intérim de #Butembo, explique qu’il faut que toutes les zones de santé affectées totalisent 42 jours sans cas avant de déclarer la fin de l’épidémie.

« La déclaration de la fin de l’épidémie de la maladie à virus #Ebola relève des autorités compétentes. Elles auront à le faire le moment venu. Mais le compte à rebours a commencé depuis hier. Au CTE de #Beni, on a sorti la toute dernière patiente guérie d’#Ebola. C’est-à-dire qu’on va compter deux fois 21 jours soit 42 jours. Une fois qu’on épuisera les 42 jours et qu’il n’y aura plus d’autres cas, la déclaration sera faite », a-t-il précisé.

En effet, cette préoccupation a été exprimée lors d’une séance de club d’écoute tenue ce mercredi 04 mars 2020 à #Butembo. Plusieurs questions ont été posées par les participants sur ce sujet. Car sur les 29 zones de santé affectées par cette épidémie au Nord-Kivu et en Ituri, aucune n’a enregistré de cas ces dernières semaines. Même la zone de santé de #Beni, la dernière à être encore active ne compte plus de cas positif depuis 14 jours.

Malgré cela « la déclaration des décès communautaires doit continuer, car les corps doivent être prélevés pour savoir exactement de quoi ils sont morts », estime le médecin. 

 Le Dr Nzanzu Salita a profité de l’occasion pour appeler la communauté à plus de vigilance car rien n’est encore sûr.  « Nous savons que parmi nous il y a des guéris d’#Ebola et que parfois dans les humeurs, le virus #Ebola traîne pendant longtemps. Il peut arriver qu’il y ait des cas secondaires dus par exemple à la transmission sexuelle. Cela est possible », a-t-il prévenu.

Il a, en fin, exhorté la communauté à respecter les mesures de prévention et à collaborer avec les soignants, à prendre la responsabilité les uns les autres.

« On ne doit pas baisser la garde, toutes les mesures de précaution doivent être prises, c’est-à-dire qu’il faut se laver les mains à l’eau propre et au savon, éviter les contacts, éviter de chasser les animaux visiblement malades pour éviter la résurgence de la maladie à virus #Ebola », a conclu le médecin chez de zone.


Share This Story !