Des femmes de Beni préoccupées par la persistance de l’épidémie d’Ebola

Au Nord-Kivu, un an jour pour jour après la déclaration de l’épidémie d’#Ebola, les femmes se montrent très préoccupées par la maladie qui n’est toujours pas vaincue. A #Beni où la situation s’est empirée ces dernières semaines, des leaders de femmes sont inquiètent.

C’est par exemple le cas de Monique Mbalasa, membre d’une plateforme des femmes de #Beni qui se demande pourquoi cette maladie a tant duré. Pour elle, les intervenants dans la riposte doivent tout faire pour mettre fin à cette épidémie comme ce fut le cas dans d’autres provinces.

« Cette question d’#Ebola est vraiment étrange car jusqu’à présent nous ne comprenons toujours pas pourquoi cette épidémie persiste. Ce qui m’affecte est de voir nos enfants, nos frères et sœurs mourir (…) Ça nous inquiète. Qu’ils (la riposte) s’attaquent à cette souche comme ils l’ont fait en #Equateur », dit-elle.

De son côté, Monique Murandya, coordonnatrice de l’orphelinat « Home » souhaite une sensibilisation intense suivie de distribution de kits de lavage des mains pour aider la population à mieux prévenir la maladie.
« Cela me rend très triste chaque fois que j’apprends des cas de décès. Je me sens choquée. (…) », témoigne-t-elle.

Pour le Dr Tsongo Philémon, médecin traitant au CTE de #Beni, compte tenu de la vulnérabilité des femmes, celles-ci doivent s’impliquer davantage dans la lutte pour se protéger et protéger leur famille.

Share This Story !