Ebola au Nord Kivu et en Ituri: un an déjà

L’édition de #KomaEbola d’aujourd’hui est consacrée à l’an un de la déclaration de l’épidémie d’#Ebola au Nord-Kivu. L’équipe de #KomaEbola est allée à la rencontre des premières victimes de cette maladie à #Mangina où l’épidémie a commencé pour en collectant une série de témoignages.

« J’ai été largement touché en perdant 13 personnes de ma famille dont ma mère biologique. Parmi les guéris, il y a quatre personnes dont mes trois sœurs et mon père », témoigné Jean Magredo Munduleko, un habitant de #Mangina.

En dehors de cette situation dramatique, il explique avoir été victime de stigmatisation de la part de la communauté. « C’était vraiment désolant, on était toujours pointé du doigt lors de nos passages. Même pour manger, c’est toutes les personnes qui avaient peur de pénétrer dans notre parcelle », dit-il.

Dr Alain Musondolia est médecin à #Mangina, il a aussi survécu à #Ebola. « Cette situation me rappelle des événements inoubliables dans ma vie. En fait, la maladie à virus #Ebola n’était pas connue ici chez nous à #Mangina. Quand ça a commencé, on soupçonnait la sorcellerie. Et ce n’est qu’après qu’on avait déclaré l’épidémie », raconte-t-il. Alors, il s’était fait contaminer pas ignorance.

Kiyungulu Yotama est aussi un habitant de Mangina. Il est parmi les premières personnes à avoir eu la chance de survivre à Ebola. « J’ai développé les premiers signes quand l’épidémie venait d’être déclarée », commence-t-il avant de poursuivre : « Même si on, était bien préparé, on avait une certaine hésitation d’aller au centre de traitement Ebola », conclut-il.

Share This Story !