Ebola : La coordination note une amélioration de la situation à #Beni

A #Beni, l’on note une amélioration significative de la situation épidémiologique de la maladie à virus #Ebola cers derniers jours. Dans une interview accordée à #KomaEbola ce mardi, le coordonnateur local de la riposte contre #Ebola de #Beni, le Dr Pierre Adikey a expliqué qu’aucun cas n’a été signalé dans la zone de santé depuis la semaine dernière. Mais il faut rester vigilant.

« C’est vrai que la zone de santé de #Beni n’a pas de cas confirmé. Mais nous avons des contacts qui sont encore dans leur période de suivi », a fait remarquer le Dr Pierre Adikey avant d’insister sur la surveillance et la vigilance au sein de la communauté, si l’on veut mettre fin définitivement à cette épidémie.

« C’est vers la fin de l’épidémie que des erreurs se glissent. Nous ne voulons pas avoir des erreurs. Nous devons commencer à nous surveiller les uns les autres. S’il y a des visiteurs qui viennent d’ailleurs, on les surveille aussi. En cas maladie, il faut alerter les équipes de la riposte. Tout se résume au niveau de la surveillance, au niveau de la vigilance », précisé le Dr Pierre Adikey.

Il a rappelé que toute personne ayant été en contact avec un cas, un malade ou un décès de la maladie à virus #Ebola doit se faire suivre par les agents de la riposte. Et ce travail se fait par les relais communautaires qui passent dans les ménages pour visiter ces contacts.

« Nous avons le mécanisme pour que toute personne qui a été contact soit suivi et que le suivi se fasse normalement. C’est l’un des grands piliers pour maitriser cette épidémie », a-t-il ajouté.

A la question de savoir comment les contacts qui soin des zones des zones inaccessibles à cause de l’insécurité sont suivis, le Dr Pierre Adikey répond : « la sous coordination de Beni est en train de mettre en place une stratégie pour avoir accès à ces zones insécurisées et inaccessibles ».

Pour finir, le responsable de sous-coordination de la riposte contre #Ebola de #Beni, le Dr Pierre Adikey invite la population à plus de vigilance.

Share This Story !