Le Prof. Jean Jacques Muyembe en charge de la réponse à la maladie à virus #Ebola à l’Est de la République démocratique du Congo s’est dit « préoccupé » par la résurgence de l’épidémie dans la zone de #Beni. Lors d’une audience avec le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, il propose que la coordination générale de la réponse basée à #Goma soit « déplacée » à #Beni où il y a plus de besoins.

« La situation est préoccupante à #Beni, c’est pourquoi nous allons faire des permutations des équipes qui sont à #Beni. (…)  Nous avons proposé cela au gouverneur, il a fortement appuyé, que la coordination générale se déplace et s’installe à l’épicentre de l’épidémie actuelle donc à #Beni », a déclaré Prof. Muyembe au sortir d’une audience avec le Gouverneur à Goma ce jeudi.

Le Secrétaire technique du comité national multisectoriel de la riposte du virus #Ebola (CNMR), estime que pour plus de promptitude et d’efficacité, les experts censés trouver les solutions pour mettre fin à cette épidémie devraient être basés dans les zones les plus affectées mais pas à #Goma.

Pour ailleurs, « nous avons besoin de collaborer avec la population ; les relais communautaires (RECO) doivent jouer leur rôle, c’est-à-dire se déplacer de porte à porte pour suivre l’évolution des cas dans les familles et foyers », a-t-il souligné. 

Du côté de la surveillance, « aussitôt alertées d’un cas suspect, les équipes interviennent au lieu d’attendre que la maladie s’accentue. A ce moment, le malade aura déjà disséminé le virus dans l’entourage, dans la communauté et c’est très dangereux », a déclaré le Prof. Muyembe.

Depuis quelques semaines, de nouveaux cas d’#Ebola sont souvent enregistré dans la zone de santé de Beni. Selon la sous-coordination locale de la réponse, tous ces cas sont des cas importés.

Share This Story !