Tous ceux qui exercent le commerce transfrontalier entre le #Rwanda et la République Démocratique du Congo (RDC), en passant par la « petite barrière » de Goma, sont appelés à respecter les mesures préventives afin d’éviter la propagation de la maladie à virus #Ebola et du #Covid-19. Deux caméras thermiques sont aussi implantées le long de la frontière congolaise afin de détecter tous les éventuels cas suspects liés aux deux épidémies.

Des centaines de personnes traversent chaque jour « cette petite » qui constinue l’un des points d’entrée entre la RDC et le Rwanda. Généralement, ces traversées sont liées à différentes activités économiques entre les deux pays.

Ce mardi 17 mars, la traversée de la frontière (petite barrière) a été ralentie. D’après plusieurs sources, les passants étaient soumis à un contrôle sanitaire minutieux. Ce qui a été à la base d’une grande rumeur selon laquelle la barrière serait fermée.

« Chaque fois que nous allons au #Rwanda, nous nous lavons les mains au niveau de la frontière avant d’y entrer, et une fois que nous sommes déjà là, nous continuons à respecter les mesures de prévention édictées par les autorités », affirme un passant du #Congo vers le #Rwanda

Les mesures préventives sont renforcées dans ces deux pays, le prélèvement de température corporelle et lavage des mains sont respectés. « Lorsque nous allons au #Congo, nous ne pouvons pas passer sans nous laver les mains. Ce sont des bonnes pratiques qui nous protègent tous contre #Ebola et le #COVID-19 », dit un autre passant du #Rwanda vers le #Congo.

Les personnes vivant avec handicap de #Goma qui ont comme source d’approvisionnement de leurs marchandises la ville de #Gisenyi au #Rwanda, estiment que si la frontière venait à être fermée, ce serait un manque à gagner économique pour le commerce transfrontalier qu’elles pratiquent.

« Si on ferme la frontière, ça sera un grand problème. nous échangeons entre les deux pays, les congolais cherchent les marchandises au #Rwanda et vice et versa. Si on ferme la frontière, on pourrait courir un risque de la famine ici au #Congo et au #Rwanda. Que les autorités trouvent une autre solution au lieu de fermer cette frontière », suggère Bisimwa Mitima le représentant de ces marchands .

Signalons que   le #Rwanda a déjà enregistré huit cas du #COVID-19 sur son territoire et la #République Démocratique du Congo (RDC) en a notifié sept selon le ministère de la santé.




Share This Story !