La commune rurale de #Kasindi située à la frontière entre la République Démocratique du Congo (RDC) et l’Ouganda (Est), a enregistré son tout premier cas confirmé d’#Ebola ce lundi 29 avril. Selon les autorités locales, il s’agirait d’un « cas importé » de #Bashu.
Dans une adresse à la population, le chef du groupement de #Basongora, Clovis Wavene, a demandé à la population de ne pas céder à la panique. « J’appelle la population à ne pas paniquer, mais plutôt à observer les mesures de prévention, c’est-à-dire se laver les mains pour prévenir notre milieu de cette maladie », a-t-il lancé dans ce message.
Le Chef du Groupement Basongora qui craint une éventuelle multiplication des contacts, a demandé aux équipes de riposte d’agir le plus vite possible pour couper la chaîne de transmission de ce virus dans sa commune.
Dans le même temps, Clovis Wavene a convoqué les chefs de base pour les informer de la situation et de mettre en place une stratégie d’urgence devant permettre d’arrêter contenir la maladie.
Selon les informations recueillies sur place, le fils de la patiente, Bosco Kibwana, a fait savoir que sa mère s’est infectée à #Bashu où elle a prix à l’enterrement de son mari et deux membres de la famille décédés d’#Ebola.
Cette nouvelle contamination présente encore une fois les défis de la surveillance et des mouvements des populations

Share This Story !