La résurgence de la maladie à virus #Ebola à #Beni inquiète les habitants de #Butembo. Mais dans une interview accordée à #KomaEbola ce mardi, le responsable de la sous-commission prévention et contrôle des infections (PCI), Jules César Kamavu, explique que la vigilance et le respect des mesures de prévention suffisent pour se protéger « quelle que soit la résurgence ».

« Même s’il y a résurgence de la maladie à virus #Ebola à #Beni, si la population continue de respecter les mesures de prévention, on ne sera pas exposé. Tous ensemble, si on active toutes les batteries, on peut retrouver ce cas positif qui s’est évadé du centre de traitement #Ebola à #Beni, afin de limiter la propagation de l’épidémie », a déclaré Jules César Kamavu.

Selon lui, les activités de PCI fonctionnent très bien avec des prestataires engagés et la population d’une part et l’appropriation de la communauté d’autre part. Ainsi pour lui, la population de #Butembo ne devrait pas à s’inquiéter. Il faut juste continuent à pratiquer les mesures d’hygiène et collaborer étroitement avec les équipes de la riposte.

Avec la situation actuelle où l’épidémie de Coronavirus s’est ajoutée à celle d’#Ebola dans la région, Jules César Kamavu lance un appel à la communauté, aux responsables de formations sanitaires et aux prestataires de santé au sujet de la prévention.

« J’appelle tout le monde au respect des mesures d’hygiène, ce sont les précautions standard qu’il faut à tout prix garder dans sa poche comme sa canne de voyage, c’est-à-dire les mesures barrière : respecter la distanciation sociale, éviter les rassemblements… si quelqu’un tombe ne soyez pas pressé de l’approcher, ne touchez pas n’importe quel corps dont vous ne savez pas la cause de la mort, se laver les mains régulièrement », a-t-il recommandé.

« Aux prestataires de santé, je leur demande d’observer les précautions complémentaires et celles de base, la vigilance et c’est ce qui va nous sauver d’#Ebola et de COVID-19.

Signalons que la ville de #Butembo au stade actuel a franchi la barre de plus de 100 jours sans notifier un cas positif de malade d’#Ebola.

Share This Story !