Le nouveau vaccin contre Ebola sera utilisé uniquement dans des zones non affectées

Le nouveau vaccin contre #Ebola annoncé en République Démocratique du Congo sera essentiellement utilisé dans les zones non encore touchées par l’épidémie, a annoncé ce mardi le Dr Adonis Teraya, point focal vaccination au sein de la sous-coordination de la riposte de #Beni dans un entretien avec #KomaEbola.

« Pour les parties qui sont touchées par l’épidémie comme les provinces du Nord-Kivu et de l’#Ituri, le vaccin qui est utilisé depuis le début de l’épidémie continuera d’être utilisé. Il n’y a pas à dire qu’il y aura un nouveau vaccin qu’on va utiliser dans les zones en épidémie », a précisé le Dr Adonis Teraya.

Il précise que le nouveau vaccin a été proposé par le laboratoire américano-belge Johnson&Johnson qui a donné assez des « informations scientifiques probantes » sur le plan de l’efficacité. D’où son acceptation par le comité d’éthique.

« C’est comme ça qu’on s’est dit qu’on peut tout de même protéger d’autres zones à faible risque. Donc les contrées qui entourent les zones touchées par Ebola de sorte que s’il jamais avait des contacts qui pouvaient se déplacer aller dans ces zones non affectées on pourra protéger cette population. C’est dans cette optique qu’est venu ce deuxième vaccin. Mais il n’est pas question ici de l’utiliser dans les zones touchées par la maladie à virus #Ebola », a-t-il expliqué.

Le Dr Adonis Teraya demande à la population du Nord-Kivu et de l’#Ituri de ne pas s’inquiéter face à ce nouveau vaccin. « Le message que je peux donner est de rassurer la population. Il ne sera pas question de revacciner les gens qui sont déjà vaccinés. Il faut faire confiance aux agents de la riposte. Ce vaccin-là protège », a-t-il conclu.

Depuis quelques mois, un nouveau vaccin contre la maladie à virus #Ebola fabriqué que par le laboratoire Johnson&Jonshon est annoncé en République démocratique du Congo. Ce vaccin viendrait compléter celui utilisé depuis le début de l’épidémie.

Selon les informations, ce nouveau vaccin peut protéger contre les autres souches d’Ebola que la souche Zaïre qui sévit depuis plus d’un an à l’Est de la République démocratique du Congo. Beaucoup de personnes pourront en bénéficier mais dans des zones non affectées.

Share This Story !