Dans la stratégie de prévention contre la maladie à virus #Ebola, la vaccination occupe une place de choix. Mais le vaccin contre #Ebola peut avoir des effets néfastes sur des personnes souffrant de maladies qui baissent l’immunité (tuberculose, VIH, etc), c’est pourquoi une petite enquête est faite avant la vaccination, explique le Dr Josué Bakwanamaha de l’hôpital de référence d’#Oicha.

Le Dr Bakwanamaha cite notamment les maladies telles que le diabète sucré, la tuberculose, la malnutrition, le VIH sida, entre autres qui sont des « maladies immuno- déficientes ». C’est -à-dire celle qui font baisser la capacité de l’organisme humain à résister contre les microbes.

« Lorsque l’immunité est en baisse devant ces pathologies, nous considérons que ces malades ne doivent pas recevoir le vaccin contre le virus #Ebola », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Notre crainte est que ce malade ne puisse pas avoir une restauration immunitaire suffisante pour résister ». C’est pourquoi avant d’administrer le vaccin contre #Ebola, on pose des questions aux potentiels bénéficiaires sur leur état de santé.

Le Dr Josué Bakwanamaha rappelle le rôle du vaccin qui est de renforcer l’immunité du bénéficiaire. Toutefois, l’organisme de l’homme peut avoir des difficultés à résister à certains microbes ou à certaines maladies.

A la question de savoir si une personne qui tient à recevoir ce vaccin cachait des informations sur sa santé, il répond : « Notre souhait est que l’on ne puisse pas en arriver là (…) Il est difficile, si l’individu n’est pas honnête vis-à-vis de lui-même et vis-à-vis de l’équipe de riposte, il peut nous amener à gérer une situation difficile lorsque nous lui administrons le vaccin », a-t-il précisé. 

Le Dr Josué Bakwanamaha explique aussi que cela ne signifie pas que quelqu’un qui cache des informations personnelles pour bénéficier du vaccin contre #Ebola va mourir immédiatement.  « Il peut avoir des difficultés à supporter ce vaccin et il peut développer des signes mais que nous savons toujours contrôler », conclut-il.

Share This Story !