Les déplacés pygmées d’#Oicha sensibilisés sur Ebola

« Comment réduire la vulnérabilité des déplacés pygmées d’#Oicha face à l’épidémie d’#Ebola », c’est le thème d’une table ronde organisée ce samedi par l’ONG #Internews à #Oicha. Les leaders des déplacés pygmées ainsi que les chefs de base ont été orientés sur le comportement à adopter pour se protéger contre la maladie à virus #Ebola dans leurs sites respectifs.

La plupart des déplacés sont venus des sites de #Luvangira, #Mwangaza et #Mabasele. Ils ont été entretenus sur l’existence de l’épidémie d’#Ebola et le danger que représente ce virus. Ils ont aussi bénéficié de conseils pratiques pour prévenir cette maladie, malgré leurs conditions de vie difficiles.

« Se protéger contre #Ebola, c’est se laver régulièrement les mains, s’abstenir de toucher et palper n’importe quel corps d’une personne décédée. Que les chasseurs n’attrapent plus un animal qui montre des signes de faiblesse. Il ne faut plus toucher un animal mort », a déclaré Telesi Miriam, une des leaders pygmées ayant participé à cette activité.

Kule Kyusa de la sous-commission de la surveillance dans la zone de santé d’#Oicha souhaite que ces déplacés aient de bonnes latrines afin de sauvegarder leur état de santé.

« On a beaucoup misé sur l’hygiène. Ils doivent avoir des latrines confortables », a souligné Kule Kyusa avant de continuer : « Pendant cette période épidémique, on suppose que tous les animaux de la brousse sont infectés de la maladie à virus Ebola même s’ils ne le sont pas. Ainsi, tous les pygmées chasseurs doivent s’abstenir de pratiquer la chasse », a-t-il conclu.

Ces déplacés pygmées ont quitté leur villages #Mukoko, #Mayimoya, et #, dans le territoire de #Beni, à cause de l’insécusté créée par des groupes armés, vivent dans la précarité et n’ont aucun moyen pour se protéger contre la maladie à virus #Ebola.

Share This Story !