Les leaders locaux d’une aire de santé préoccupés par la réapparition d’Ebola à Beni

Connaître les causes de la réapparition de l’épidémie d’#Ebola dans la zone de santé de #Beni, notamment dans l’Aire de santé de #Bundji et ses environs, c’est l’objet d’une sensibilisation organisée ce lundi 13 janvier par la Sous-Commission communication de la riposte contre #Ebola de #Beni l’intention des leaders communautaires de cette localité.

En effet, beaucoup de personnes qui ont participé à cette rencontre estiment que les tracasseries agents de contrôle sur affectés au point de contrôle de Pasisi, figure parmi les grandes causes de la résurgence de l’épidémie à #Beni. Car à cause de ces « embêtements », que certaines personnes préfèrent passer par des pistes que la route principale et propagent ainsi la maladie.

« Le grand problème à #Pasisi est la tracasserie que les   personnes se trouvant aux points d’entrée créent en demandant de l’argent aux passants qu’ils appellent ‘’le ‘’ et cela est obligatoire. Lorsque les patients viennent des zones plus affectées, ils se créent d’autres passages et les conséquences tombent sur des personnes se trouvant dans la ville. J’appelle toutes les autorités de la ville régler ce problème au niveau des points de contrôle », a déclaré un des leaders communautaires.

Il s’agissait d’analyser ensemble avec ces leaders communautaires les cause des nouveaux cas d’#Ebola générés ces derniers jours par l’Aire de Santé de #Bundji qui, depuis le début de l’épidémie, n’avait jamais été touchée. Pour ce leader, les causes sont multiples. Certains passants se créent des pistes de passage suite au comportement de certains agents commis au point de contrôle de #Pasisi.

Le Maire adjoint de la ville de Beni, Modeste Bakwanamaha interpellé à ce sujet, a rassuré qu’aucun agent commis sur le lieu n’a le droit d’aller à l’encontre de l’ordre établi et a demandé à la population d’alertes ses services. Il a ajouté que tout passant qui chercherait à contourner les barrières pour échapper au contrôle sanitaire serait également considéré comme un cas suspect au virus #Ebola a-t-il déclaré.

« Un habitant qui esquive le passage normal pour se créer un autre passage parce qu’il a peur d’#Ebola ou pour fuir les tracasseries des agents qui demande de l’argent obligatoirement nous pousse à avoir également peur de lui », a-t-il déclaré avant de lancer un appel à toute la population.

« J’invite tout le monde au sérieux. Cela veut dire passer au point d’entrée normal ; et s’il y a tracasseries de certains agents de la riposte, appelez-nous en étant sur le lieu, immédiatement nous allons venir », a conclu Modeste Bakwanamaha. 

Pour rappel, cette activité a connu la participation de plus d’une vingtaine de leaders communautaires de #Bundji, qui appellent tout habitant à la vigilance lorsqu’il accueille un visiteur.

 

 

Share This Story !