Les leaders religieux de Beni demandent une meilleure gestion des ressources de la riposte

A l’initiative du conseil des confessions religieuses en Afrique basé à #Beni et #Butembo, toutes les couches sociales de #Beni-ville et territoire ont pris part à un dialogue sur #Ebola. De jeudi à vendredi, les participants ont réfléchi sur des pistes susceptibles d’améliorer la riposte.

La discussion a tourné autour du thème « Que faire pour éradiquer l’épidémie d’#Ebola dans la région de #Beni le plus tôt possible ». Et des recommandations y relatives ont été formulées, notamment dans le sens de la bonne gestion des fonds alloués à la riposte.

« On a dit de contrôler les fonds alloués pour la réponse à #Ebola, puisqu’on constate qu’il y a un gaspillage. Puis on a dit d’organiser les équipes de surveillance à tous les points d’entrée de la ville et du territoire de #Beni », a dit sheirk Issa Karamaya, un leader religieux.

« On a voulu que toute personne travaillant dans la réponse puisse être formée et recyclée. On a aussi recommandé qu’il y ait des évaluations afin de savoir ce qui n’a pas marché et ce qui a marché », a ajouté Mme Tinda Tenda, Prédicatrice de l’église Jésus le Seul Sauveur (JSS).

A la clôture de ce dialogue social ce vendredi 5 juillet, toutes les couches représentées se sont engagées à sensibiliser, chacune à son niveau la population locale.

« Je suis très motivée de combattre ce fléau de la maladie à virus #Ebola. Car je ne peux pas être leader sans la population », a déclaré Sheirk Issa Karamaya.

Après cette rencontre, les recommandations seront remises à toutes les instances engagées dans la lutte contre l’épidémie d’#Ebola dans toutes les zones affectées.

Share This Story !