#Beni : « On ne peut pas gagner la lutte contre #Ebola si la population n’est pas impliquée », a déclaré le Pr Jean Jacques Muyembe, directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB), en mission à #Beni.

A la tête d’une délégation d’experts venus évaluer la stratégie de la riposte contre #Ebola au Nord-Kivu et en Ituri, le Pr Muyembe estime que l’implication de la population est « le seul moyen » pour vaincre cette épidémie. Car dit-il, « #Ebola est une maladie socio-culturelle ».
Pour lui, une fois que la population est impliquée, il faudra juste appliquées les mesures recommandées par le ministère de la santé, et « le virus va se retirer de lui-même ». Par contre, « si la communauté continue à présenter des résistances, à cacher les malades à domicile, l’épidémie mettra du temps à s’achever », prévient-il.

Contrairement aux épidémies antérieures que le pays a connues, le Pr Muyembe pense qu’il existe plus de possibilités aujourd’hui pour mieux combattre #Ebola.
« Lorsque nous avons travaillé dans des épidémies antérieures, on s’est basé essentiellement sur les mesures de santé publique. Maintenant, il y a d’autres mesures. Il y a la vaccination qui s’est ajoutée, il y a également les traitements avec des molécules efficaces. Nous avons tout. Ce qui manque maintenant, c’est simplement l’adhésion des communautés », a-t-il conclu.
Déclarée en août 2018 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, l’épidémie de la maladie à virus #Ebola a déjà fait 721 décès. Le nombre total des cas enregistrés est de 1146.

Share This Story !