Ce jeudi 20 février 2020, le dernier malade qui restait au Centre de Traitement #Ebola (CTE) de #Mangina a été libéré après avoir été déclaré guéri du virus. Depuis le début de cette dixième épidémie, c’est la toute première fois que ce centre se vide complètement de patients d’#Ebola. A l’occasion, une cérémonie a été organisée par les équipes de la riposte pour présenter ce vainqueur à la communauté.

Plusieurs personnalités médicales, administratives et certains habitants de #Mangina ont été présents à la cérémonie. Le docteur Victor Epaso, point focal du ministère de la santé au dit CTE a été satisfait de la qualité du travail abattu par le personnel soignant et la collaboration de la communauté avec les équipes engagées dans la riposte.

« Nous venons célébrer la sortie du dernier guéri qui été en hospitalisation. En plus de cela, tous les contacts qu’il avait générés ont été suivis pendant 21 jours et cela montre combien le travail fait en équipe produit de bons fruits. Pour cela, nous devons demeurer plus vigilent afin de ne plus jamais enregistrer un cas confirmé dans notre zone de santé », a déclaré Dr Victor Epaso.

Selon lui, depuis l’apparition d’#Ebola à #Mangina, 482 malades confirmés positifs au virus ont été pris en charge dont 256 vainqueurs.  « Sur un total de 482 confirmés qu’on a eu dans le Centre de traitement #Ebola, jusque-là, nous avons sorti 256 vainqueurs et nous avons déploré 117 décès », a précisé le docteur Victor Epaso, point focal du ministère de la santé au dit CTE de #Mangina.

Il justifie ce taux élevé des cas de décès par la résistance constatée au début de l’épidémie. « Au début de la riposte, dit-il, les gens ne comprenaient pas la gravité du virus #Ebola. Mais au fil du temps, avec la sensibilisation nous avons pu gérer les cas confirmés et la communauté, voilà le taux de mortalité a baissé ».

Kambale Dina Roger a été déchargé avec tous ses contacts. Cet habitant de #Kisasa, dans l’aire de santé de #Bingo, a demandé à la communauté de recevoir le vaccin pour se protéger. « Il faut aller au soin avant le temps, j’informe la communauté que le vaccin est très important. Moi j’avais reçu le vaccin contre #Ebola depuis septembre 2018, voilà pourquoi je suis vite guéri », a-t-il témoigné

Rappelons que le premier cas de cette dixième épidémie de la maladie à virus #Ebola a été enregistré à #Mangina en août 2018.

Share This Story !