Point de presse sur les nouveux cas à #Butembo

Au cours d’une conférence de presse animée ce dimanche 5 janvier par la coordination stratégique de lutte contre #Ebola à #Butembo et environs, la sous-coordination stratégique de #Butembo dénonce des pratiques de certains prestataires dans des structures sanitaires privées de ne pas collaborer avec les équipes de la riposte. Ces derniers seraient en train de soigner des malades la nuit, puis les libèrent le matin, afin d’échapper à la surveillance des équipes de la réponse à #Ebola.

Par l’occasion, Dr GAUTIER MUBENGA de l’OMS a révélé qu’en dehors de cette pratique, certains prestataires sanitaires proposent des soins médicaux aux malades à domiciles ces jours-ci, alors que plus de 150 contacts des malades d’#Ebola se cachent dans la communauté. Ces pratiques risqueraient d’être à la base de la propagation du virus, s’inquiète-il.

En dépit de ces pratiques, certaines formations sanitaires coopèrent avec les agents de la lutte contre #Ebola. C’est à l’instar du centre de santé MUYISA où l’activité principale est la prise en charge des malades mentaux. Ici, les responsables remontent toutes les informations sur d’#Ebola auprès des équipes de la riposte. « C’est dans le souci de contribuer à l’éradication de l’épidémie d’#Ebola, qui ne cesse de causer des morts dans la région », indique un prestataire s’exprimant sous couvert d’anonymat.

A l’occasion, il invite ces collègues à s’abstenir de ces pratiques qui n’aideront à rien la communauté, car rappelle-t-il, la coopération entre les prestataires et la communauté demeure la seule solution pour éradiquer complétement #Ebola.

Pour rappel, après plus de deux mois sans cas d’#Ebola, les deux zones de santé de la ville de Butembo à savoir #Katwa et #Butembo ont enregistré 12 nouveaux cas confirmés d’#Ebola. D’où la collaboration entre la communauté et les équipes de la riposte est nécessaire pour éradiquer cette épidémie d’#Ebola. 

Share This Story !