Pour déclarer la fin de l’épidémie, il faut que tous les foyers dépassent 42 jours sans une nouvelle infection (Dr Bibiche Matadi)

Ces dernières semaines, la maladie à virus #Ebola a nettement régressé. La plupart des foyers de l’épidémie enregistrent de moins en moins des cas. D’autres comptent plusieurs semaines sans nouvelle infection. Dès lors, la population est impatiente de savoir quand est-ce que la fin de l’épidémie sera déclarée.

La question vient de la ville de #Butembo où l’on demande sans cesse après combien de temps sans nouveau cas peut-on déclarer la fin de l’épidémie. « Il faut que tous les foyers passent 42 jours sans notifier de nouveaux cas », répond le Dr Bibiche Matadi, présidente de la sous-commission « surveillance » de la réponse de #Beni dans une interview accordée à #KomaEbola ce mercredi.

« Tant qu’on notifiera encore des cas, on ne peut pas baisser la garde, on doit continuer la surveillance, on doit continuer la vigilance jusqu’à ce que la dernière zone de santé qui notifie un cas suive les contacts pendant les 21 jours. A cela va s’ajouter une autre période de 21 jours, ce qui fait 42 jours », a expliqué le Dr Matadi.

Selon elle, pendant cette période, les équipes de la réponse et la communauté doivent multiplier la vigilance. « C’est un travail qui doit être exercé d’une façon efficace et la surveillance doit être intensive pour récupérer tous les cas, prendre en charge tous les cas et se rassurer qu’il y ait réellement zéro cas d’#Ebola dans notre province, zéro cas d’#Ebola dans notre pays », a-t-elle ajouté.

Elle reconnaît que plusieurs zones de santé ont fait plusieurs jours sans notifier des cas. Mais la fin de l’épidémie n’est pas déclarée « parce qu’on n’est pas encore sortie d’affaire ». Car il y a aussi des zones de santé qui continuent à notifier des cas et « nous savons tous qu’avec #Ebola, un seul cas suffit pour qu’on déclare l’épidémie », la responsable de la surveillance à #Beni.

« Avant qu’on ne déclare la fin de l’épidémie, on prend garde, on prend toutes les précautions pour s’assurer que tous les cas de la maladie ont été retrouvés et isolés ; cela pour couper la chaîne de transmission. Et on doit travailler avec la communauté », a souligné le Dr Bibiche Matadi.

Vu que la zone de santé de #Beni a notifié un nouveau cas dernièrement, il y a des cas suspects au niveau de Centre de Transit qui attendent leurs résultats de laboratoire. « Mais nous avons des malades au Centre de Traitement #Ebola », a conclu la présidente de la sous-commission « surveillance » de la réponse de #Beni.

Share This Story !