Depuis l’enregistrement du 1000ème cas d’#Ebola au Nord-Kivu et en Ituri, il y a trois semaines, la zone de santé de #Katwa (Butembo) ne cesse d’enregistrer de nouveaux cas. Cette aire de santé est devenue ainsi le principal foyer de l’épidémie. Qu’est-ce qui est à l’origine de cette situation ?
Selon le Dr Mundama Witende, président de la sous-commission ‘’Prévention’’ à la coordination de riposte contre #Ebola de #Butembo, « le fait qu’il y ait beaucoup de cas notifiés et confirmés ces jours-ci est lié au fait que les poches de résistance qui existaient dans certaines zones de santé commencent à être accessibles ».
Pour lui, enregistrer autant de nouveaux cas est plutôt un signe encourageant. « C’est un avantage parce que si toutes les actions de santé publique, à savoir la décontamination et la vaccination se font dans ces endroits-là, en quelques jours, l’épidémie sera contrôlée », dit-il.
A la question de savoir quelle stratégie utilisée pour mettre fin à cette situation, le responsable de la prévention répond que « seule l’acceptation de la riposte par la communauté sera la clé de la victoire sur cette épidémie ».
Il explique que la coordination, à elle seule, ne saura résoudre tous les problèmes. Il faut l’implication et l’engagement des communautés. Car, ajoute-t-il, #Ebola a un caractère sociologique, anthropologique et culturel. C’est pourquoi l’engagement communautaire est indispensable dans la lutte contre cette maladie.
Il faut rappeler que la zone de santé de #Katwa est actuellement « la zone rouge » de l’épidémie. Sur les 11 cas confirmés de ce jour par exemple, sept proviennent de #Katwa

Share This Story !