Au Nord-Kivu et en Ituri, l’épidémie d’#Ebola déclarée en août 2018 vient de faire plus de 1500 décès. Selon les données officielles, les zones de #Katwa et de #Butembo ont enregistré près de la moitié des décès alors que l’épidémie a commencé à #Mangina. #KomaEbola s’est intéressé à ce sujet. Cette semaine, l’épidémie d’Ebola a franchi le cap de 1500 morts. Selon les statistiques officielles, les zones de santé de #Katwa et de #Butembo sont les plus touchées. On compte 424 décès à #Katwa et 270 à #Butembo. Edgar Kate Matesu, vice-président des forces vives à Butembo et au Nord-Kivu en analyse les causes. « La population de #Butembo a vite cédé aux rumeurs et aux intoxications mais aussi à l’influence des politiciens, si bien qu’on a enregistré plus de résistance. Et à cause de cette résistance, il y a eu beaucoup de contaminations. Voilà pourquoi on a enregistré un nombre élevé des victimes de cette maladie », dit-il. Fabrice Kambale est un habitant de #Butembo. Pour lui, la sensibilisation sur #Ebola n’a pas été suffisante à #Katwa et #Butembo. « Ça a été difficile de comprendre l’existence de l’épidémie d’#Ebola. Le personnel soignant devait sensibiliser la population et montrer les zones touchées, et là les gens pourraient croire à l’existence du virus sans croire que c’est une maladie politisée. » Pour Elie Kambale Mandiki, c’est la communication qui a failli au départ. Pour lui, la réponse s’est contentée de donner des consignes mais n’a pas assez présenté les risques de la maladie. « Au début, les équipes de la riposte étaient mal parties. La communication a eu beaucoup de failles. En plus, l’accompagnement des équipes par les forces de sécurité était mal vu par la population ». Les zones de santé de #Katwa et de #Butembo ont enregistré beaucoup de cas de résistance. En mars dernier, en l’espace de quelques jours, les CTE de #Katwa et de #Butembo ont été détruits. Ce qui a favorisé la propagation de la maladie. Edgar Kate Matesu invite la population à collaborer pour mettre fin à cette épidémie. « Les médecins à eux seuls ne peuvent pas éradiquer cette épidémie. Il suffit pour nous de collaborer avec toutes les équipes de la riposte et nous allons vaincre cette maladie », conclut-il. Déclaré en aout 2018, l’épidémie d’#Ebola a déjà fait à ce jour 1510 décès. 623 personnes ont aussi été guéries.

Share This Story !