Prévention #Ebola : Des signes de relâchement observés sur des points d’entrée à #Beni

Dans le territoire de #Beni, certains membres de la communauté font preuve de relâchement dans la prévention de la maladie à virus #Ebola. Sur les points d’’entrée par exemple, ils ne se soumettent plus aux exigences de prise de température corporelle ou de lavage des mains. Une situation déplorée par la sous-coordination locale de la réponse à #Ebola.

Au point d’entrée de #Mukulya, à la sortie sud de la ville de #Beni sur l’axe #Butembo par exemple, l’on exige à tous les passagers de de descendre du véhicule pour se laver les mains, faire prélever leur température corporelle et renseigner sur leur destination. Mais voyageurs obéissent difficilement à mesures. Selon les informations recueillies sur place, certaines personnes décident tout simplement de passer par des pistes pour échapper à cet exercice.

Pour le Dr Bibiche Matadi, responsable de la sous-commission surveillance de la #Beni, cette situation s’explique par un manque d’adhésion de la communauté à la stratégie de la réponse à Ebola. « Quand il y a une adhésion communautaire, on n’a pas besoin de la police ou des militaires pour que quelqu’un accepte de se laver les mains. Il y a manque d’adhésion communautaire », a-t-elle souligné.
« Les gens sont poussés à prendre des chemins contournés, ils laissent les points d’entrée normaux pour passer dans les parcelles des gens et se retrouvent devant. Quand il y aura l’adhésion communautaire, la communauté elle-même dira : je n’empreinte pas des voies détournées pour ma santé, je passe par les points d’entrée, je lave mes mains et je laisse prendre ma température pour ma santé et pour la santé de ma communauté entière », a déclaré le Dr Bibiche Matadi.
Pour les acteurs de la riposte, les comportements de ce genre ne facilitent pas la réponse à l’épidémie. Certains habitants témoins des scènes qui se déroulent au point d’entrée de #Mukulya parlent d’ignorance et de négligence. Ils condamnent cette manière de faire.

Beni qui venait de totaliser plus de 21 jours sans nouveau cas et le CTE de la place qui n’avait plus de malades confirmés d’#Ebola, dans une dizaine de jours cette zone vient d’enregistrer quatre cas confirmés.

 

 

Share This Story !