Comment justifier la flambée de la maladie à virus #Ebola dans la zone de santé de #Katwa à #Butembo ? La situation épidémiologique de ce jour montre par exemple que sur les 17 cas confirmés enregistrés, 11 proviennent de #Katwa. Une situation de plus en plus inquiétante.
Réticence, résistance, menace envers les équipes de prévention et contrôle des infections (PCI), telle est la situation dans la zone de santé de #Katwa. Ce qui explique, selon les acteurs de la riposte, le taux de contamination élevé dans cette partie du territoire.
« Au niveau de la zone de santé de #Katwa, nous travaillons vraiment avec mille et une difficultés, parce que nos équipes ne sont pas vraiment reçues sur le terrain. Il y a la population qui est devenue très hostile par rapport aux activités de la riposte. Ce qui fait qu’on n’a pas vraiment la possibilité de travailler tel que nous sommes censés travailler dans la prévention », explique le Dr Mumbere Kahemu Lwanzo, président de la sous-commission de #Katwa.
Or, dit-il, le service de PCI est essentiel dans la riposte contre une épidémie telle qu’Ebola. Car « l’objectif de la prévention est de couper la chaîne de transmission pour que le virus ne se propage pas d’un patient à un autre », souligne-t-il.
« Mais du moment où nous avons des difficultés pour décontaminer (…), il y a aussi les dispositifs de lavage des mains qui ne sont pas reçus par la population et de fois cassés, cela nous cause vraiment des problèmes », ajoute le Dr Mumbere.
« Là où il y a un cas confirmé, le même cas peut contaminer tout une ville, il peut contaminer tout un quartier, il peut contaminer tout un village si ces activités de prévention ne sont pas effectuées à l’endroit où s’est retrouvé le cas », précise-t-il. Mais les activités de prévention sont souvent suspendues à cause des menaces de la population.
Le président de la sous-commission PCI attribue également la flambée des cas à Katwa, à l’incendie du Centre de Traitement Ebola d’il y a quelques semaines. Lors de cet événement, certains malades et des suspects avaient fui pour se protéger et se sont finalement retrouvés au sein de la communauté. Ils auraient donc contaminé d’autres personnes.
Pour finir, le Dr Mumbere Kahemu Lwanzo demande à la population de collaborer avec l’équipe de la riposte pour mettre fin à cette épidémie. Pour rappel, sur les 17 cas enregistrés ce mercredi, 11 sont de #Katwa. Ce qui fait de cette zone de santé le principal foyer de l’épidémie depuis plusieurs semaines.

Share This Story !