Dans cette édition, nous nous sommes penchés sur les préoccupations communautaires suivantes :

– Pourquoi suivons-nous ceux qui ont été en contact avec des personnes décédées d’Ebola alors qu’elles ne présentent aucun signe de la maladie ?

– Pourquoi disons-nous que tous ceux qui touchent un patient atteint d’Ebola en attrapent, alors qu’ici, chez nous, il y en a beaucoup qui ont touché et voyagé avec des patients atteints d’Ebola mais qui ne sont jamais malades ?

– Pourquoi les guérisseurs traditionnels ne sont-ils pas autorisés à traiter et à soigner les patients atteints d’Ebola ?

Share This Story !