Ce mardi 10 mars les 11 derniers contacts de la dernière guérie d’#Ebola de la zone de santé de #Beni sont rentrés chez eux. Ceux-ci ont été suivis dans un site de cantonnement pendant 21 jours et n’ont présenté aucun signe d’#Ebola. Ils ont donc été libérés.

Tout a commencé à 11h30 sur le site d’hébergement des contacts de #Ndindi par l’exécution de l’hymne national. Puis le bourgmestre adjoint de la commune de #Bungulu, Kahindo Mali Wasingenda Amza, a souhaité la bienvenue à l’assistance. Pour sa part, le coordonnateur de la riposte #Ebola de #Beni a remercié la communauté pour sa collaboration qui a permis d’atteindre zéro nouveau cas d’Ebola et zéro contact à #Beni. Pour Dr John Kombe, la vigilance doit continuer jusqu’à la fin de l’épidémie.

« C’est un moment que nous entendions. C’est vrai qu’on n’a pas encore vu le bout du tunnel, mais ce jour est un grand jour pour nous. Nous pouvons dire qu’il n’y a pas de risque. Je pense que notre communauté a compris que Ebola n’est pas une fatalité il suffit de collaborer et d’apporter sa pierre et on en sort vainqueur », a souligné le Dr John Kombe.

« Si vous regarder autour de nous, la plupart des contacts que nous avons ici sont des dames, et ça tombe au mois de la femme. Donc nous voulons dire qu’elles travaillent bien sûr dans l’ombre ; ce sont des vainqueurs telle qu’elles sont là », a-t-il commenté.

Anna Tshilanda, l’une des contacts ne s’est pas empêchée de raconter son histoire avant de remercier les équipes de la riposte : « Je rentrais d’un voyage, quand je suis arrivée à #Beni, j’ai été listée parmi les contacts. J’ai accepté d’aller dans le site. Aujourd’hui je remercie les équipes de la riposte pour tout ce qu’elles ont fait pour que je sois libérée aujourd’hui », a-t-elle témoigné.

Le maire de la ville de #Beni, Bwanakawa Masumbuko Nyonyi a pour sa part rappelée à l’assistance que le premier cas d’#Ebola notifié à #Beni venait de #Ndindi. Pour lui, le fait que les derniers contacts aient terminé leur suivi dans la même localité est un signal fort. Il espère que cette épidémie soit définitivement éradiquée.

« Il faut que nous tous nous puissions nous donner dans la sensibilisation pour que la maladie ne se propage plus ailleurs et ça aura été notre victoire », a-t-il déclaré.

Avec la sortie de ces 11 derniers contacts dont 5 femmes, trois hommes et trois enfants, la zone de santé de Beni ne compte plus aucun contact à suivre comme toutes les autres zones de santé affectées par #Ebola.

Share This Story !