A #Beni, le seul foyer actuel de l’épidémie d’Ebola à l’Est de la République démocratique du Congo, une fillette de sept ans a quitté le Centre de Traitement #Ebola (CTE) ce dimanche 26 avril après avoir été déclarée guérie. Elle avait été contaminée dans la structure sanitaire où le nouveau cas d’ #Ebola notifié le 10 Avril dernier.

Il s’agit de la petite Jeanine Mulehere. Elle a contracté le virus à la veuille de la résurgence de l’épidémie à Beni. Elle a été aussitôt prise en charge au CTE. Au moment où elle sort du CTE, les membres de sa a famille considérés comme contacts sont  dans le site d’isolement de #Ndindi pour être suivi pendant 21 jours.

C’est depuis le 13 avril 2020 que cette jeune fille était admise au centre de traitement #Ebola de #Beni. Présente à la cérémonie de « déchargement », sa mère a appelé la communauté à collaborer avec les équipes de la riposte et à accepter leurs interventions. Elle a remercié les médecins d’avoir bien veillé sur son enfant.

« Pour les malades et les contacts qui se cachent, je veux leurs dire de ne pas se cacher mais de venir ici au centre de traitement #Ebola. Il y a des soins de qualité. Si on arrive ici à temps, on va sortir vite en étant guéri et vous allez rentrer dans votre famille », a-t-elle souligné.

 « C’était difficile pour moi d’apprendre que ma fille est contaminée par la maladie à virus #Ebola. Mais par la grâce de Dieu, j’avais eu la force et aujourd’hui l’enfant vient de sortir vainqueur. Que Dieu vous bénisse tous de vous être occupés d’elle », témoigne-t-elle.

Faisant allusion au patient texté positif au virus Ebola et s’est évadé du centre de soins, le maire adjoint de la ville de #Beni, Bakwanamaha Modeste, a rappelé que ce n’est pas en fuyant les équipes de la riposte ou en se cachant qu’on peut être guéri d’#Ebola, mais plutôt en acceptant le traitement.

« Ce n’est  pas en se cachant ou en fuyant qu’on va obtenir la guérison, #Ebola est une maladie qui ne se traite pas au quartier. Nous appelons tous les malades qui se cachent à la maison et partout à ailleurs, à faire confiance à nos équipes de la riposte et à venir afin de recevoir le traitement adéquat », recommande-t-il à la population.

Le médecin chef de zone de santé de #Beni, le  Dr Franck Fikiri, a pour sa part félicité la famille de la jeune fille d’avoir accepté de collaborer avec les équipes de la riposte. Il a demandé à la communauté d’accompagner ses équipes pour éradiquer complétement cette épidémie.

Share This Story !