A partir de ce mardi 19 mai, la zone de santé de #Beni ne compte plus aucun contact à suivre. Les 87 dernières personnes qui étaient jusqu’ici en observation sont sortis des 21 jours de suivi ce mardi sans avoir développé la maladie à virus #Ebola. Sur les 87, 10 étaient logées au site d’hébergement de #Ndindi et les autres dans la communauté.

Plus de malades au centre de traitement #Ebola, plus de contacts dans la zone de santé de #Beni. Si la dernière malade a été libérée la semaine dernière, ce mardi, toutes les personnes contacts qui étaient en suivi ont terminé cette période. Les 10 contacts de #Ndindi ont passé 42 jours de suivi contrairement aux autres qui ont été observés pendant 21 jours comme d’habitude.

Selon les Dr Kambale Kyatsandire Lwanga, Médecin épidémiologiste de terrain dans la riposte de #Beni ces contacts ont été suivis pendant 42 jours parce qu’ « ils ont été recyclés à cause d’un cas positif qui était sorti du site d’hébergement et transféré au CTE ».

Pour les autres, « ils ont fait 21 jours parce que certains d’entre eux ont dit qu’ils ne sauront pas faire 42 jours ici au site alors qu’ils ont d’autres problèmes à résoudre dans la communauté. Les uns ont donné des raisons notamment d’assister leurs familles. C’est pourquoi ils ont été libérés, mais sous la surveillance », a expliqué le  Dr Kambale Kyatsandire Lwanga.

Si passer 42 jours en isolement dans un site peut paraitre difficile, personne ne montre de signes de lassitude. Pour ces personnes qui sont autorisées à rentrer chez elles aujourd’hui, sans le moindre risque de contaminer leurs proches, la population est suppliée d’accepter les interventions de la riposte en cas de nécessité, car #Ebola existe.

« Nous avons fini les 42 jours de suivi. Nous étions des contacts du premier cas et du deuxième cas, et nous avons accepté d’être suivis par l’équipe de la riposte », a témoigné l’un d’entre eux.

« J’étais recherché par l’équipe de la riposte  et j’ai décidé de moi-même de me rendre. Lorsque j’ai appris que je serai hébergé au site, je me suis senti à l’aise et consolé. Si vous êtes contact, faites un effort de venir auprès des agents de la riposte. Venez pour être suivi, c’est important pour vous et pour la communauté », a déclaré un autre contact.

Pour ces 87 personnes qui sortent du suivi, Dr Kambale Kyatsandire Lwanga plaide pour un accueil chaleureux de la part de la population. Elles ne doivent pas faire l’objet d’une quelconque stigmatisation

« Aujourd’hui nous laissons les personnes qui étaient en suivi d’intégrer la communauté parce qu’elles ne sont plus potentielles de contaminer. Nous devons les recevoir et les traiter comme tout le monde qui circule, ils ne feront pas objet d’aucun tabous, ils sont déjà non contaminants. Aujourd’hui, il y a plus des contacts mais comme il y a toujours ceux qui nous échappent dans le listage, il faut toujours rester vigilant », recommande-il.

Depuis la résurgence de la maladie à virus #Ebola le 10 Avril 2020 dans la ville de #Beni, 7 cas ont été confirmés dont 4 décédés, deux guéris et un patient qui s’est échappé d’une structure sanitaire et qui reste introuvable.

Share This Story !