#Biakato :

Lors d’une visite effectué ce vendredi 24 janvier à Biakato dans la zone de santé de Mandima, le ministre provincial de la santé de l’Ituri, Patrick Karamura, a rappelé à la population que la maladie à virus #Ebola reste « un problème communautaire », c’est pour cela les habitants de #Biakato doivent s’impliquer dans la riposte.

Patrick Karamura a salué l’engagement des équipes de coordination de la riposte contre #Ebola de Biakato. «Je suis venu voir si la coordination a bien débuté depuis mon dernier passage ici ; et si la coordination a été bien installée ; quelle est la relation qu’elle entretient avec la population locale », a-t-il dit.

En effet, vers la fin de l’année 2019, les équipes de la riposte de #Biakota avaient été la cible d’une attaque de personnes non identifiées. Une base de l’OMS avait été attaquée et tous les acteurs de la riposte avaient suspendu leurs activités avant de les reprendre quelques semaines plus tard. C’est pourquoi selon le ministre de la santé de l’#Ituri, cette visite se situe dans le cadre de la sensibilisation afin que tout le monde s’intéresse à la riposte contre la maladie à virus #Ebola.

A cette occasion, il a aussi répondu à la question de la communauté qui l’a interrogé sur les efforts fournis pour qu’il y ait quarante jours sans cas confirmés dans la zone de santé de #Mandima. « On avait déployé une grande équipe, on a pu lister tous les contacts ont été vaccinés. Après vaccination, il y a moins de cas d’infection », a-t-il souligné.

Patrick Karamura a conseillé à tout cas suspect, avec fièvre, vomissement, entre autres de s’orienter dans un centre de santé et a donné une rassurance sur la gratuité des soins médicaux.

Notons que depuis le 09 décembre 2019 la zone de santé de Mandima n’a pas enregistré de nouveaux cas d’#Ebola.



Share This Story !