Ce mercredi 24 avril 2019, des infirmiers et médecins de #Butembo ont organisé une marche pacifique pour exprimer leur indignation face aux multiples attaques dont ils sont la cible.
« Nous ne sommes pas là pour tuer, mais nous sommes là pour sauver des vies humaines », scandaient-ils lors de la marche. Le personnel soignant sindigne donc contre les attaques récurrentes contre des structures sanitaires ainsi que la résistance à la sensibilisation contre #Ebola.
Ils ont marché jusquà la mairie de #Butembo où ils ont remis un mémorandum au maire de la ville, Sylvain Musa Kanyamanda. Dans ce document, les manifestants disent « déplorer les actes de violences dont sont victimes les personnels soignants, ainsi que leurs structures sanitaires dans le cadre de lutte contre la maladie à virus #Ebola ».
Les infirmiers et les médecins qui ont marché ont formulé des recommandations allant dans le sens de garantir leur sécurité et celle des agents de la riposte. Mais surtout de « diligenter des enquêtés afin de retrouver les malfaiteurs qui ont ôté la vie à linfirmier titulaire de #Vuhovi et du Dr Richard Mouzoko, afin quils soient déférés devant la justice ».
Prenant la parole, le maire de la ville de #Butembo, Sylvain Musa Kanyamanda, a rassuré ses hôtes que leurs revendications seront prises en compte. « Des mesures idoines sont déjà mises en place pour que cette bande dinciviques qui insécurisent les professionnels de la santé soient arrêtés », a-t-il déclaré.
« #Ebola existe, nous disons non à la résistance, nous disons oui à la collaboration », pouvait-on aussi lire sur les banderoles déployées par les manifestants.
Les infirmiers et médecins ont annoncé quils déclencheraient un mouvement de grève si leurs recommandations nétaient pas prises en compte dans les prochaines semaines.

Share This Story !