En République démocratique du Congo, le cap du 1000ème cas d’#Ebola a été franchi dimanche dernier au Nord-Kivu et en Ituri. Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga, appelle la communauté à « s’approprier la riposte» pour vaincre cette maladie.

« Seule l’appropriation de la riposte contre #Ebola par la communauté peut conduire à la fin définitive de l’épidémie d’Ebola la plus meurtrière de l’histoire de notre pays », a déclaré le ministre de la santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga dans un communiqué, au moment où les cas confirmés d’#Ebola dépassent le seuil de 1000 au Nord-Kivu et l’Ituri.

Car selon lui, « dans toutes les zones de santé où la population s’est approprié la riposte contre Ebola, telle que Beni, Mabalako et Tchomia, la transmission du virus a pu être arrêtée », a-t-il souligné comme exemple d’engagement communautaire.

Le Dr Oly Ilunga Kalenga estime que « la riposte commence au niveau de la mère qui amène son enfant malade au centre de santé et accepte qu’un prélèvement soit réalisé pour le laboratoire. Elle repose également sur le chef de famille qui accepte que tous les membres de la famille soient vaccinés après que l’un de leurs ait été contaminé par Ebola.
Il a appelé à la responsabilité collective et individuelle des communautés et à ne pas céder aux appels à la violence, aux rumeurs et aux « faux experts ». A noter qu’à ce jour, 629 personnes sont décédées et 321 ont été personnes guéries d’Ebola.

Share This Story !