A #Butembo, la société civile appelle les jeunes qui participent aux attaques ciblées contre des structures de santé et des installations de riposte contre #Ebola de « revenir à la raison ».

Ces attaques à répétition ciblant les structures sanitaires et les installations de la riposte créent l’insécurité et entravent la riposte à #Butembo et ses environs. Ce mardi, le vice-président de la société civile de #Butembo, Elie Kwiravusa, a demandé à ces hommes armés de se « rapprocher des forces vives » pour s’informer sur la maladie à virus #Ebola.

Selon le Elie Kwiravusa, « ces jeunes qui s’adonnent à ces attaques sont des jeunes manipulés qui ne savent pas exactement ce qu’ils sont en train de faire ». Il considère que ces attaques armées sont l’œuvre d’une « main noire ».

En effet, selon les derniers rapports de situation (sitrep) de la maladie à virus #Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, la zone de santé de #Katwa, à #Butembo, « reste le principal point chaud de l’épidémie ».

Les mêmes rapports montrent également que ces dernières semaines, « #Butembo, #Mandima, #Mabalako et #Musienene enregistrent 48% des cas confirmés des 21 derniers jours ».

Cette situation inquiétante s’expliquerait, entre autres, par les différentes attaques d’hommes armés qui freinent considérablement les activités de la riposte à #Butembo

Share This Story !