Désormais, toutes les visites familiales seront signalées aux chefs de quartiers pour une meilleure surveillance de la maladie à virus #Ebola. C’est l’engagement que les jeunes du quartier de #Butsili, à Beni, ont pris ce vendredi lors d’un débat public organisé par l’ONG #Internews.

« Lorsqu’il y a des visiteurs chez nous, soyons un peu vigilant en cette période d’épidémie. Renseignons-nous sur leur provenance (…) et parlons à nos chefs de bases », a lancé l’un des jeunes participants.

 « Désormais, j’annoncerai tous les visiteurs chez moi auprès des chefs de base. Les contestataires de la maladie ne nous aident en rien. Il nous faut les sensibiliser pour qu’ils arrivent à comprendre plus sur Ebola. Je suis sûr qu’ils seront convaincus », a dit un autres.

 A #Beni, le quartier de #Butsili était l’un des plus réticents aux actions de la réponse à l’épidémie d’#Ebola. Mais aujourd’hui, les jeunes qui sont souvent à la base de cette réticence, veulent collaborer en surveillant les mouvements des visiteurs dans leur entité.

Pour Musa Muyisa Karim, représentant des jeunes de #Butsili, cet engagement est capital pour arrêter la maladie à Beni.

« Nous sommes déterminés à dénicher tous les endroits où les visiteurs se présenterons. Parce qu’il n’y a des parents qui ont tendances à se cacher. Dès maintenant, nous jeunes de Butsili, constituons une équipe pour cette fin. Nous vérifierons tout mouvement », Musa Muyisa Karim.

Selon les chiffres communiqués par la coordination de la réponse à la maladie à virus Ebola de Beni, quatre nouveaux cas d’Ebola à Beni sont des cas « importés ». D’om le bien fond » de cette initive de contrôle de mouvement des populations.

Share This Story !