A #Butembo, certains habitants veulent savoir si les personnes souffrant de maladies chroniques sont éligibles aux vaccins contre la maladie à virus #Ebola. Cette préoccupation a été exprimée lors d’une séance de club d’écoute organisée par l’ONG #Internews ce 04 février au quartier de Kambali. Le Dr Bernard Sivihwa, président de la sous-commission locale de vaccination y a apporté des réponses.

« On ne vaccine pas les guéris, les femmes enceintes qui sont au premier trimestre de leur grossesse, on ne vaccine pas les personnes qui sont allergiques à d’autres vaccins ainsi que les personnes gravement malades. Apart toutes ces personnes citées, tout le monde est éligible à recevoir le vaccin », a expliqué Dr Bernard Sivihwa.

Le président de la sous-commission a aussi été interrogé sur l’éligibilité des enfants et des femmes enceintes et allaitante au vaccin contre Ebola. Et la réponse est positive. Selon le Dr Bernard Sivihwa ces trois catégories de personnes peuvent recevoir ce vaccin pour se protéger contre le virus Ebola. Les femmes enceintes à partir de leur deuxième trimestre de grossesse et les enfants à partir de six mois.

A la question de savoir si la coordination de la réponse dispose désormais de doses suffisantes pour vacciner tout le monde, le Dr Bernard Sivihwa répond : « La stratégie ne dépend pas de la quantité de vaccin disponible, mais de comment augmenter un grand nombre de personnes protégées contre le virus #Ebola en ville de #Butembo et aux environs ».

Par contre, il a déclaré que les études sont encore en cours pour déterminer la durée de validité du vaccin dans le corps. Mais selon les dernières publications, ce vaccin peut protéger pendant trois ans. Il s’agit du premier vaccin utilisé depuis le début de l’épidémie.


Share This Story !